10 octobre au 10 novembre 2007

Words do not matter

Se rendre au texte

« Nous sommes dans un univers où le montage de l’écriture et du papier issus d’usages éducatifs et commerciaux divers est le fruit d’informations personnelles ou culturelles extérieures à notre entendement. Une formule codifiée, tributaire des lignes, des colonnes et des cases. Je réalise l’organisation graphique du papier, de la toile et des surfaces photographiques en employant des signes graphiques dont la fonction est ambiguë. Tout en restant purement graphiques, ces signes semblent adopter la fonction de corrections ou d’annotations. La grille est bien, mais il faut y ajouter une troisième ou une quatrième dimension. Cette dimension, c’est un espace ouvert. La surface a besoin de respirer. Je retire quelques bandes pour laisser passer l’émotion. »