11 juin au 31 août 2003

Sculptures et pastels

Se rendre au texte

L'artiste Française Roseline Granet présente cet été à la Galerie Simon Blais une exposition de ses travaux récents, sculptures en bronze et pastels sur papier qu'elle a exécuté entre l'été 2002 et le printemps 2003 en son atelier de Meudon et à son lieu de retraite de St-Pierre en Normandie.

La Galerie Simon Blais avait déjà présenté, à l'été 2002, les bronzes de madame Granet représentant l'artiste Jean Paul Riopelle, réalisés en 1965-66 (ils étaient amis depuis le début des années 1960), dans le cadre de l'exposition Riopelle qu'elle organisait en ses nouveaux locaux de la rue St-Laurent. Cette année, madame Granet nous offre son travail le plus récent, en présentant les deux volets de sa production.

Dans sa sculpture, Roseline Granet est résolument figurative, et la représentation humaine lui sert de motif principal depuis le début de son apprentissage à l'atelier La Grande Chaumière d'Ossip Zadkine à Paris, à la fin des années 1950. Ses sujets possèdent une charge poétique exceptionnelle, les personnages y sont en équilibre précaire, ou arrêtés en plein mouvement : couples passionnés, groupes au destin incertain, personnages à la pantomime complexe, tous illustrent l'acuité de perception de la condition humaine que possède l'artiste.

Dans ses dessins au pastel, Roseline Granet traduit les sentiments qui animent l'artiste dans sa contemplation des falaises de Normandie qui constituent son décor lorsqu'elle habite la campagne. Ce milieu de vie est le sien depuis sa jeunesse, une propriété familiale que sa famille habite depuis plusieurs générations. Les variations de lumière transforment la couleur des falaises en craie tout au long des jours, et de plus elles se modifient au fil des saisons, les falaises s'érodant et se transformant au gré des marées et de l'effritement des parois crayeuses. Ses falaises sont comme des personnages qui évoluent tout au long de l'été, et madame Granet les peint depuis des années, cherchant à définir leur personnalité propre, et nous les rend avec une dextérité inouïe, le pastel étant travaillé à sec, sans fixatif, réussissant des effets de surface d'une grande sensualité.

Une exposition double, et une première pour l'artiste qui présente les deux volets de sa création en un même lieu, «Roseline Granet, sculptures et pastels», jusqu'au 30 août 2003.