6 avril au 4 mai 2019

Peintures, 1955-2008

Se rendre au texte

La Galerie Simon Blais a rarement présenté les œuvres de Pierre Gauvreau. C’est un privilège pour nous que d’exposer sur nos cimaises 25 tableaux de l’artiste. Nous avons sciemment choisi de privilégier la deuxième partie de sa carrière, notamment des œuvres produites entre 1977 et 2008 appartenant toujours à ses deux enfants, Martin et Annick. La peinture de grand format datée de 1955 sert de pierre d’assise à cette présentation, point de départ idéal qui permettra au public de mieux comprendre le cheminement étonnant de cet artiste. Les œuvres aux coloris exubérants, peintes à l'acrylique appliquée au pinceau ou à la bombe aérosol, témoignent d’une jeunesse d’esprit déroutante. 

La carrière de Pierre Gauvreau prend un tournant inattendu lorsqu’il est embauché, en 1952, par la Société Radio-Canada à titre de lecteur de nouvelles. Il a été un réalisateur prolifique de séries télévisées : Pépinot,RadissonRue de l’AnseD’Iberville. Il est surtout reconnu comme auteur de la trilogie télé-romanesque Le temps d’une paix, et de Cormoran, sans oublier Le volcan tranquille.  Accaparé par ses activités télévisuelles, il interrompt la production soutenue de peintures et de dessins entre 1962 et 1976. En 1976, après un hiatus remarqué par les collectionneurs, l’artiste fait un retour fulgurant à la peinture. 

Né en août 1922 à Montréal, il étudie à l’École des beaux-arts jusqu’au milieu des années 1940. De retour de la guerre en 1946, il participe immédiatement aux activités du groupe de jeunes artistes automatistes qui suivent les enseignements de Paul-Émile Borduas. Pierre Gauvreau, comme son frère Claude, figure parmi les signataires du manifeste Refus global, publié en 1948.