23 mai au 30 juin 2018

Jacques Hurtubise : 1963-1972, une décennie haute en couleurs

Se rendre au texte

Se plonger dans l’univers de Jacques Hurtubise (1939-2014), c’est accepter de se plonger dans la couleur exubérante. L’exposition 1963-1972, une décennie haute en couleurs réunit une douzaine d’œuvres sur toile et sur papier créées au cours d’une dizaine d’années. Ce corpus est amorcé dans les années 1960, décennie sans doute la plus effervescente du Québec contemporain. Caractérisée à la fois par les grandes réformes de la Révolution tranquille et la montée de l’indépendantisme, cette époque se traduit chez Hurtubisepar un travail plus géométrique qui s’éloigne de l’influence automatiste. Abstraction géométrique, Op art et mouvement plasticien forment les influences majeures de l’artiste dans ces années « post new-yorkaise ».Hurtubise parlera de son travail comme d’une peinture géométrique et construite, certes, mais où l’instinct n’est jamais bien loin. Il précisera : « [C]e que je fais est cérébral. Même la tache finale qui se présente comme une sorte de suspense est voulue. Le hasard, somme toute, compte pour peu… » (Quatre décennies image par image, MBAM, 1998, p. 29).

Ses toiles contrastées traduisent une indéniable fougue ; minutieusement peaufinées, elles nous donnent une fausse impression de spontanéité. Toutefois, les phénomènes optiques sont quant à eux bien réels. Ceux-ci ne sont pas l’aboutissement de cette recherche, mais ils interpellent le regardeur de façon indéniable et physique. Nul ne peut rester indifférent devant ces œuvres.