18 octobre au 18 novembre 2017

Extensions, décalages et propos ambigus sur la plasticité

Se rendre au texte

Jean-Sébastien Denis propose, sous le titre Extensions, décalages et propos ambigus sur la plasticité, une exposition éclatée en investissant les salles 2 et 3 de la Galerie Simon Blais. Fidèle à sa méthode de construction additive, l’artiste y présente douze œuvres sur papier récentes, à la différence près que cette fois-ci il a procédé par collage temporaire d’éléments bien plus que par l’utilisation du numérique. Les couleurs vives parfois fluorescentes qui ont fait leur apparition dans le travail des dernières années sont bien présentes sur le papier Mylar et contribuent au chaos organisé par l’artiste.

Le fait d’occuper deux espaces de la galerie n’est pas innocent. Les salles mises à la disposition de Jean-Sébastien Denis établissent une forme de dialogue, voire de contamination, de manière à créer une synergie entre les deux lieux. Les murs deviennent une frontière poreuse. Si, dans la salle 2, les papiers de Jean-Sébastien Denis font écho aux compositions de certains Plasticiens, la proposition va plus loin dans la salle 3 en utilisant comme matériaux de base des œuvres de ces mêmes artistes. Jean-Sébastien Denis utilise cet espace intimiste de la galerie comme un objet de présentation, une œuvre globale, le résultat d’un véritable laboratoire amorcé dix jours plus tôt. L’Extension : salle 3 interroge des notions propres au champ des arts visuels, telles que la limite du cadre, la dualité entre le durable et l’éphémère, nos modes de présentation d’œuvres et leurs limites en galerie.

Jean-Sébastien Denis sera accompagné dans son exploration par Paul Bradley, conteur et directeur des communications de la galerie. L’évolution de cette intervention publique de Jean-Sébastien Denis sera documentée et pourra être suivie virtuellement à partir du 9 octobre à l’adresse suivante : http://www.galeriesimonblais.com/fr/salle-3.