19 mai au 8 juillet 2017

blanc

Se rendre au texte

Paysages était le titre de la dernière exposition de Marc Séguin à la galerie, en 2013. Mais à cette époque, l’artiste nous amenait dans des paysages urbains empreints d’une aura de drame. Sa nouvelle série de « paysages » n’a plus rien à voir avec cette urbanité; l’être humain y est à peine suggéré par endroits. Cette fois-ci, Marc Séguin nous place devant l’immensité des paysages nordiques : des paysages nus baignés par une luminosité éblouissante où l’humain cherche ses repères. Fidèle à lui-même, Séguin s’emploie avec une économie de moyens à traduire l’émotion qui nous submerge face à cette nordicité peu foulée par l’humain. Il nous rappelle que nous devons faire montre d’une grande humilité par rapport au territoire.

Une vingtaine de toiles compose l’ensemble de cette série et un catalogue, avec un texte de l’historienne de l’art Nathalie Miglioli, accompagne cette exposition.

 Marc Séguin est né à Ottawa le 20 mars 1970. Il a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia et il vit et travaille actuellement entre Montréal et Brooklyn. Dès 1996, sa première exposition individuelle présente des tableaux de grandes dimensions aux propositions plastiques étonnantes. Cette exposition attire favorablement l’attention des critiques et des collectionneurs : sa carrière est lancée ! Graveur doué autant que peintre prolifique, Marc Séguin voit son travail reconnu par les conservateurs du Musée d’art contemporain de Montréal en 2000 lorsqu’on l'invite à y présenter une exposition personnelle en 2000 : une série de grands tableaux ayant pour thème la rosace médiévale. Marc Séguin est également romancier (La foi du braconnier, 2009, Hollywood, 2012, Nord Alice, 2015) et depuis 2016, cinéaste (Stealing Alice).